3ea25b10

Question récurrente en ces temps agités de la présidentielle.

Bon, j’ai pas l’impression que ça soit trop en vogue de parler politique dans les blogs mais voilà y’a un truc qui m’a traversé et je ne peux pas résister. Je ne veux ni convaincre, ni énerver personne, juste je partage un coup de colère !

Y’a un truc qui m’énerve un peu en ce moment. Dès que tu dis que tu vas voter pour un homme de gauche, un vrai quoi, un humaniste, un de ceux qui veulent changer la vie, améliorer la santé, l’éducation, partager les richesses, le travail, donner un revenu universel, mettre le bio à l’honneur dans les cantines de nos enfants au lieu de les empoisonner, se lever contre les lobbys, les multinationales qui pourrissent notre santé, notre avenir, faire participer les gens, mettre plus de démocratie en créant une 6ème république, un 49,3 citoyens, une assemblée constituante, accueillir les migrants décemment, on te répond, c’est irréaliste, c’est utopique… Je ne parle pas de ceux qui n’ont jamais eu le coeur à gauche non, je parle des gens de gauche justement !

Grrrrrrrrrrrr..… Et ça m’agace !

Je comprends, oui, je comprends le ras le bol, les déceptions successives, les séquences mauvaises series et costard à 50 000 euros… je comprends… mais J’en conclus donc qu’être de gauche aujourd’hui est devenu utopique et qu’être utopiste est un problème !
Pourtant, c’est l’utopie même qui fait avancer le monde depuis toujours, sans elle on n’aurait pas dépassé le stade de la préhistoire et encore… c’est par l’utopie que l’on avance, que les avions volent, que l’on ne meurt plus d’une simple infection, qu’on a un téléphone portable, de la lumière, des fours pour cuisiner, des sèche-cheveux, des baguettes de pain, des baignoires, que l’on peut se déplacer autrement qu’a pied… Sans rêve, sans utopie, on recule, on crève même !
Tout ce qui existe a commencé à partir d’un rêve qui paraissait au premier abord impossible à atteindre et maintenant tu viens me dire que recruter des profs, des infirmières, que donner les moyens à tout le monde de subvenir à ses besoins primaires, se loger, se nourrir, aider son prochain, c’est pas raisonnable !

Ce qui ne serait pas utopique serait donc la maltraitance et la malveillance. Laisser des classes surchargées, les migrants à la rue, à la mer même, laisser les infirmières se suicider, la planète crever sous le poids des billets de banque, installer des repris de justice au pouvoir, accepter de nous soumettre à la dictature des multinationales et des banques, donner tout notre pognon aux « gros » et attendre en vain qu’ils nous redistribuent les miettes, accepter que la gauche c’est ça finalement. C’est ça qui est raisonnable et pas utopique ?

Eh bien, mes amis, nos ainées doivent se retourner dans leur tombe… Ceux qui ont lutté, qui ont obtenu les congés payés, la sécurité sociale, le vote des femmes, et plus tard le RMI, la fin de la peine de mort, les 35 heures…

Mandela disait : « c’était impossible jusqu’à ce que cela ce produise » et on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir réussi lui au moins. Qui aurait pu croire qu’après 23 ans de prison, de sévices, cet homme allait pardonner au blanc et travailler pour la réconciliation, qui aurait pu croire ça ?

Réveillez-vous mes amis… Je parle bien de ceux qui aspirent à une vie meilleure pour tous, pour les autres, peut-être qu’un jour ils comprendront qu’ils ne seront jamais heureux en entassant, en amassant toujours plus, qu’ils ne seront pas heureux tant qu’un seul être humain sera encore sans pain ni eau, tant qu’une seule guerre sera encore active…

Retrouvons la force de notre idéal, de nos convictions profondes. L’histoire commence tout juste, ce n’est pas la fin mais le début, tout est à construire !

Moi, je sais pour qui je vais voter, ma seule hésitation sera entre Mr Mélenchon, homme de coeur et de conviction et Mr Hamon, des hommes de gauche, humanistes, qui sont prêt à nous redonner notre pouvoir de décision. Ce que j’aimerais encore plus, c’est qu’ils soient ensemble, mais bon ça m’a l’air compliqué cette affaire ! Certes, ils ne sont pas parfaits, l’un empêtré dans ses histoires de parti qu’il n’arrive pas à lâcher et l’autre un peu vieillot dans ses points de vue et parfois un peu trop agité à mon gout, mais ils ont le mérite d’être là, dans cette campagne et de défendre des valeurs humanistes alors regardons-les, écoutons-les…
Voter blanc, ben ouais super, mais ça sert à rien et ça laisse la place à la Macronite et à la Lepenite aiguë qui se propage à toute allure…

Et s’ils nous trahissent à nouveau ? Peut-être que je me trompe, que je suis naïve, mais je ne crois pas que cela soit dans leurs intentions. Après, inverser le cour des évènements aujourd’hui, c’est pas simple. Ce ne sont pas des hommes providentiels. J’avoue, ils auront besoin de nous pour réussir, de notre soutien… Ca ne sera pas idéal mais on pourra résister un peu plus, inverser la tendance, un peu…Beaucoup….peut-être… Aujourd’hui sans le peuple, rien n’est possible !

Voilà. Un petit coup de colère, ça fait du bien de temps en temps ! Je sais il est pas drôle mon article, et ben tant pis… Dans mon coeur circule un vent de révolte, de celle qui habitait mes arrière-grands-parents qui ont abimés leur vies dans les mines à et l’usine et je n’ai pas envie de les trahir en regardant ailleurs sous prétexte que je n’y crois plus !
Eux n’avaient pas le loisir d’y croire ou pas…

Et puis ne plus croire en personne, c’est aussi ne plus croire en nous, en notre capacité à réagir.

Publicités