Mais pour pour qui on va voter ?

3ea25b10

Question récurrente en ces temps agités de la présidentielle.

Bon, j’ai pas l’impression que ça soit trop en vogue de parler politique dans les blogs mais voilà y’a un truc qui m’a traversé et je ne peux pas résister. Je ne veux ni convaincre, ni énerver personne, juste je partage un coup de colère !

Y’a un truc qui m’énerve un peu en ce moment. Dès que tu dis que tu vas voter pour un homme de gauche, un vrai quoi, un humaniste, un de ceux qui veulent changer la vie, améliorer la santé, l’éducation, partager les richesses, le travail, donner un revenu universel, mettre le bio à l’honneur dans les cantines de nos enfants au lieu de les empoisonner, se lever contre les lobbys, les multinationales qui pourrissent notre santé, notre avenir, faire participer les gens, mettre plus de démocratie en créant une 6ème république, un 49,3 citoyens, une assemblée constituante, accueillir les migrants décemment, on te répond, c’est irréaliste, c’est utopique… Je ne parle pas de ceux qui n’ont jamais eu le coeur à gauche non, je parle des gens de gauche justement !

Grrrrrrrrrrrr..… Et ça m’agace !

Je comprends, oui, je comprends le ras le bol, les déceptions successives, les séquences mauvaises series et costard à 50 000 euros… je comprends… mais J’en conclus donc qu’être de gauche aujourd’hui est devenu utopique et qu’être utopiste est un problème !
Pourtant, c’est l’utopie même qui fait avancer le monde depuis toujours, sans elle on n’aurait pas dépassé le stade de la préhistoire et encore… c’est par l’utopie que l’on avance, que les avions volent, que l’on ne meurt plus d’une simple infection, qu’on a un téléphone portable, de la lumière, des fours pour cuisiner, des sèche-cheveux, des baguettes de pain, des baignoires, que l’on peut se déplacer autrement qu’a pied… Sans rêve, sans utopie, on recule, on crève même !
Tout ce qui existe a commencé à partir d’un rêve qui paraissait au premier abord impossible à atteindre et maintenant tu viens me dire que recruter des profs, des infirmières, que donner les moyens à tout le monde de subvenir à ses besoins primaires, se loger, se nourrir, aider son prochain, c’est pas raisonnable !

Ce qui ne serait pas utopique serait donc la maltraitance et la malveillance. Laisser des classes surchargées, les migrants à la rue, à la mer même, laisser les infirmières se suicider, la planète crever sous le poids des billets de banque, installer des repris de justice au pouvoir, accepter de nous soumettre à la dictature des multinationales et des banques, donner tout notre pognon aux « gros » et attendre en vain qu’ils nous redistribuent les miettes, accepter que la gauche c’est ça finalement. C’est ça qui est raisonnable et pas utopique ?

Eh bien, mes amis, nos ainées doivent se retourner dans leur tombe… Ceux qui ont lutté, qui ont obtenu les congés payés, la sécurité sociale, le vote des femmes, et plus tard le RMI, la fin de la peine de mort, les 35 heures…

Mandela disait : « c’était impossible jusqu’à ce que cela ce produise » et on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir réussi lui au moins. Qui aurait pu croire qu’après 23 ans de prison, de sévices, cet homme allait pardonner au blanc et travailler pour la réconciliation, qui aurait pu croire ça ?

Réveillez-vous mes amis… Je parle bien de ceux qui aspirent à une vie meilleure pour tous, pour les autres, peut-être qu’un jour ils comprendront qu’ils ne seront jamais heureux en entassant, en amassant toujours plus, qu’ils ne seront pas heureux tant qu’un seul être humain sera encore sans pain ni eau, tant qu’une seule guerre sera encore active…

Retrouvons la force de notre idéal, de nos convictions profondes. L’histoire commence tout juste, ce n’est pas la fin mais le début, tout est à construire !

Moi, je sais pour qui je vais voter, ma seule hésitation sera entre Mr Mélenchon, homme de coeur et de conviction et Mr Hamon, des hommes de gauche, humanistes, qui sont prêt à nous redonner notre pouvoir de décision. Ce que j’aimerais encore plus, c’est qu’ils soient ensemble, mais bon ça m’a l’air compliqué cette affaire ! Certes, ils ne sont pas parfaits, l’un empêtré dans ses histoires de parti qu’il n’arrive pas à lâcher et l’autre un peu vieillot dans ses points de vue et parfois un peu trop agité à mon gout, mais ils ont le mérite d’être là, dans cette campagne et de défendre des valeurs humanistes alors regardons-les, écoutons-les…
Voter blanc, ben ouais super, mais ça sert à rien et ça laisse la place à la Macronite et à la Lepenite aiguë qui se propage à toute allure…

Et s’ils nous trahissent à nouveau ? Peut-être que je me trompe, que je suis naïve, mais je ne crois pas que cela soit dans leurs intentions. Après, inverser le cour des évènements aujourd’hui, c’est pas simple. Ce ne sont pas des hommes providentiels. J’avoue, ils auront besoin de nous pour réussir, de notre soutien… Ca ne sera pas idéal mais on pourra résister un peu plus, inverser la tendance, un peu…Beaucoup….peut-être… Aujourd’hui sans le peuple, rien n’est possible !

Voilà. Un petit coup de colère, ça fait du bien de temps en temps ! Je sais il est pas drôle mon article, et ben tant pis… Dans mon coeur circule un vent de révolte, de celle qui habitait mes arrière-grands-parents qui ont abimés leur vies dans les mines à et l’usine et je n’ai pas envie de les trahir en regardant ailleurs sous prétexte que je n’y crois plus !
Eux n’avaient pas le loisir d’y croire ou pas…

Et puis ne plus croire en personne, c’est aussi ne plus croire en nous, en notre capacité à réagir.

Publicités

16 réflexions sur “Mais pour pour qui on va voter ?

  1. sterne2 dit :

    Très bel article.
    Je partage totalement ta pensée. Oui c’est peut-être utopiste toutes leurs propositions et alors ? On ne serait pas aussi avancé si personne n’avait voulu croire à des choses qu’on pensait impossible. Dès que je parle du revenu universel on me dit « non mais c’est pas possible ». J’ai beau leur répondre « bah dans les pays nordique, ça marche plutôt pas mal, comme la semaine de 4 jours ». Et on me répond quoi ? « Oui mais ils ne vivent pas comme nous. » Et alors, ont-ils tord ? Est-ce qu’on devrait pas suivre leur exemple ?
    Les mentalités vont être dur à changer, mais en bonne utopiste que je suis, j’espère qu’un jour, notre planète sera en bonne santé et que nous, on vivra en paix et en toute égalité.

    Aimé par 1 personne

    • Allumer les couleurs dit :

      Tu as raison, les mentalités doivent évolués et l’on devrait pouvoir partager le travail. De plus, de l’argent il y en a beaucoup pour payer ce revenu universel mais il faut aller le chercher là ou il est. C’est une belle proposition et ça serait une belle avancée sociale… Merci de ton commentaire.

      J'aime

  2. BleunwennDeCornouailles dit :

    Pour le coup je t’approuve entièrement ! Et j’hésite entre les mêmes candidats que toi. En fait il faudrait le programme d’Hamon avec la hargne de Mélenchon et ce serait (presque ! Je suis contre la légalisation du cannabis :p) parfait ! J’ai l’impression qu’Hamon n’a pas la stature pour s’opposer aux lobbys. Mélenchon l’a mais il ne propose pas le revenu de base…
    J’ai comme toi du mal à comprendre ceux qui qualifient un programme social et humain d’utopie. Ils se satisfont de quelques miettes et ne veulent pas partager… en même temps les médias nous conditionnent bien à penser que le pauvre est le méchant de l’histoire (chômeurs = assistés, migrants = délinquants/piquent le travail, etc) donc forcément, vouloir les mettre sur un pied d’égalité par rapport aux moyens et aux riches, ça ne plaît pas.
    Je pense sincèrement qu’une société humaine est possible. Si nous parvenons à vaincre les craintes que les médias (et les riches…) ont ancrées en nous, et si enfin nous trouvons le courage de lutter contre ceux qui veulent nous enchaîner au schéma métro-boulot-dodo-fermetagueule.

    Aimé par 1 personne

    • Allumer les couleurs dit :

      Oui, il y a beaucoup de manipulations médiatiques qui embrouillent la tête de tout le monde et décourage totalement. J’ai des amis qui ont été militants des années et qui aujourd’hui ne veulent plus entendre parler de rien et sur tout pas de politique. Je n’en reviens pas et ça me fait peur pour le futur…Aujourd’hui même les jeunes n’y crois plus…C’est grave ! Et ce sont des gens bienveillants, des gens qui dans le fond aspirent aux changements, à ce que tout le monde puisse vivre dans de bonnes conditions. Il faut que ces gens là retrouvent l’espoir, retrouve leur conviction, leur idéal…C’est la force de notre utopie, de notre imagination qui construira notre futur et qui portera à la tête de notre pays des gens bien qui nous impliquerons.

      Aimé par 1 personne

  3. Julie dit :

    Ta réflexion est très intéressante ! Je suis avec attention toutes les émissions et tous les articles sur cette campagne depuis des mois, ça m’a aidée à éliminer des candidats mais toujours pas à choisir le mien … Cela dit, mon choix se portera probablement, comme le tien, vers la gauche, et sûrement vers JLM. Je trouve que Benoît Hamon n’a pas la personnalité nécessaire pour s’imposer et imposer ses idées. Son programme me plaît beaucoup mais je ne pense pas qu’il réussisse à le mettre en oeuvre. Celui de Mélenchon me plaît aussi beaucoup, notamment en ce qui concerne son engagement écologique et son choix de réduire la consommation de viande en général pour sauvegarder l’environnement. Si ces deux-là s’étaient alliés, j’aurais voté pour eux sans hésitation ! Quelle galère de choisir …

    Aimé par 1 personne

    • Allumer les couleurs dit :

      Oui, ils ne nous facilitent pas la vie ! Nous sommes si nombreux à hésiter entre ces deux là…Et du coup quelque sois notre choix, on va avoir au mieux le Macron et au pire celle dont on ne veut pas prononcer le nom… Mais ça n’empêche pas de continuer à croire en un futur meilleur. Merci à toi

      J'aime

  4. Marie Kléber dit :

    Ceux qui ont changé le Monde étaient des utopistes, des rêveurs!
    Pour ce qui est de la Politique, je ne peux guère donner mon avis, car je m’y intéresse peu (ce qui n’est pas forcément le mieux d’ailleurs). Mais c’est vrai qu’il faut garder espoir et ne pas céder à la morosité ambiante. Ou alors là c’est sûr rien ne changera.

    Aimé par 1 personne

    • Allumer les couleurs dit :

      Oui Marie, je pense à Martin Luther King, à Gandhi, à Mandela et d’autres, des scientifiques, des artistes…Tout ceux-là ont cru plus que tout à leur rêve d’une vie meilleur…Et ils ont souvent emporté les foules avec eux sur le chemin. On a besoin de retrouver nos aspirations profondes, nos convictions…Merci Marie de participer à cet échange.

      Aimé par 1 personne

  5. Corinne (Couleur Café) dit :

    Je pense juste que le programme de Hamon et de Mélenchon gagneraient à être mieux présentés, chiffrés dans les détails si possible. C’est le manque de concret qui fait penser à l’utopie. Mais comme tu dis, impossible d’arrêter de rêver, pourvu qu’on se donne vraiment les moyens de réaliser son ou ses rêves. Les effets d’annonce se terminent généralement par la déception car le fervent candidat arrive à l’Elysée et est confronté à des contraintes législatives, économiques, politiques, dévie de sa ligne et ne réalise pas ses promesses de campagne. C’est le grand risque avec Hamon et Mélenchon, indépendamment du fait qu’ils sont de vrais hommes de gauche et que c’est louable.

    Aimé par 1 personne

    • Allumer les couleurs dit :

      Oui, peut- être mais pourtant ils en parlent mais j’ai l’impression qu’on ne les entends pas comme si l’on met tout le monde dans le même sac… Je crois qu’en faite, on ne voit pas bien comment dans cette mondialisation féroce, ils vont faire pour aller à contre-courant…Donc on se résigne…En fait je crois qu’il faut tout changer et vraiment apprendre aux gens à s’impliquer, à décider du futur qu’ils veulent et les écouter bien sur. Si on était tous derrière ces hommes qui veulent changer la vie, ils auraient un vrai pouvoir pour négocier… Une utopie mais j’y crois ! Merci Corinne

      J'aime

  6. Agnès dit :

    J’ai vécu plusieurs années en Allemagne. Plus de pauvres qu’en France et des salaires parfois ridicules grâce aux mini-jobs. Et pourtant, dans les sondages (et dans les faits quand on discute avec les allemands et les nombreux étrangers qui vivent là-bas) , ils sont plus heureux ! Moins d’aides, moins de protections et pourtant plus heureux et ils croient en un futur meilleur! Pourquoi ? Parce qu’ils ont l’espoir de vivre mieux un jour. Parce qu’ils savent qu’ils peuvent travailler !Parce qu’on leur donnent leur chance, on leur met le pieds à l’étrier. Alors, oui, je suis de gauche, mais pas la gauche des déficits, pas la gauche de l’immobilisme ; Et s’il faut favoriser l’enrichissement de quelques-uns pour qu’il y ait du travail pour tous, alors allons-y ! (ouh lala, résumé ma pensée en si peu de mots…) Mais j’apprécie ton point de vue.

    J'aime

    • Allumer les couleurs dit :

      Très intéressant ton avis car je crois qu’il reflète assez bien ce que pense justement une partie des gens dont je parle ! Bon, il doit y avoir une question culturelle avec l’Allemagne ! J’ai adoré Berlin ou je suis allée il y a peu mais quand j’ai vu ce vieux monsieur d’au moins 70 ans déguisé en je ne sais plus quoi qui distribuait des prospectus à 22H dans la nuit, franchement, ça m’a choqué et je ne souhaite ça à personne. J’ai l’impression qu’il y’a une forme de résignation dans ce point de vu. Moi je crois qu’il est possible à la fois d’avoir une protection sociale forte qui permette à tout le monde de s’en sortir et d’avoir une économie saine. J’y crois. je n’ai rien contre les « riches » quand en plus d’être riche, ils sont intelligents et qu’ils comprennent que leur bonheur dépend aussi du bonheur des autres. J’ai entendu samedi soir Laurent Ruquier dire :  » moi je paye l’impôt sur les grandes fortunes et je trouve ça normal et je ne quitterais jamais mon pays pour y échapper « . Voilà un homme riche et moralement honnête. Je suis sur qu’il y en a d’autres dans ce pays et même chez les chefs d’entreprises, de plus en plus même, des jeunes qui sont écolos, qui respectent l’être humain et qui vont plus loin que la recherche de leur propre profit … je ne crois pas qu’en offrant nos vies pour le profit des multinationales et des actionnaires, on arrivera à quoi que ce soit et je pense que même en Allemagne, il arrivera un jour ou la révolte grondera… je crois en un futur désirable et bienveillant parce que l’être humain en a besoin tout simplement…. Merci pour ton commentaire qui apporte un autre regard.

      J'aime

    • Allumer les couleurs dit :

      Cette phrase est très juste Stéphanie. C’est ainsi que le monde va mal avec les politiciens… j’ai d’ailleurs du mal à comprendre comment ces politiciens peuvent ne même pas penser à leurs enfants, pourtant ils en ont tous ! Ils pensent sans doute qu’avec l’argent et le pouvoir, ils échapperont a la pollution et aux pesticides, que si ça tourne mal, ils iront se cacher quelque part…je délire là ! Espérons que les hommes d’états viendront et que nous saurons les soutenir. Merci Stéphanie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s