Jour 4-Berlin le 3 Octobre, jour férié de la réunification

Nous avons appris en fin de journée que c’était un jour férié, le 3 octobre, le jour de la réunification. Une belle journée !

Encore et toujours le mur. je vous promet c’est le dernier article où j’en parle ! Il faut dire qu’il était partout ce foutu mur. Nous on ne voit que les morceaux conservés à droite et à gauche mais eux, les Allemands l’avaient en permanence sous les yeux et dans le coeur. Ils vivaient avec… Nous nous sommes rendu dans une autre partie de la ville au nord du quartier de Mitte pour voir le mémorial du mur. En plein air, on marche sur une jolie pelouse verte peuplée de panneaux et de vestiges qui retracent l’histoire du mur sous toutes les coutures. Sa construction et la destruction de l’espace urbain. Ils ont pétés tout ce qui était sur le tracé… Le mur a été construit en plusieurs étapes. Au début tout le monde pouvait le franchir, il était minuscule et peu à peu, en 1972, ils l’ont renforcé et surtout il à été doublé avec des miradors et des chiens au milieu…là, ça se compliquait vraiment pour passer…

En fait on se promène dans la partie entre les deux murs dans laquelle les vopos surveillaient quiconque aurait eu la mauvaise idée de vouloir se carapater…

L’exposition, nous fait revivre le quotidien des allemands de l’est et de l’ouest, la mémoire et le destin de ceux qui se sont échappés. L’imagination était sans limites dans ce domaine. Et enfin le film des derniers jours… l’on ressent forcément un soulagement et pourtant, il parait qu’aujourd’hui bon nombre d’allemands sont nostalgiques de l’Allemagne de l’est. Oh bien sur, pas du mur ni de la dictature qu’ils ont oublié mais de la solidarité, du travail et du logement qu’ils avaient tous… A méditer… Le temps est passé et au delà des premières années de retrouvaille et de découverte de la société de consommation pour les Allemands de l’est, la déception à peu à peu gagné du terrain. Le chômage et les difficultés à vivre dans cette Allemagne libérale ont calmé les ardeurs et fait réfléchir les uns et les autres…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERACeux qui ont tenté de se sauver et qui y sont restés…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERACe que les gens voyaient de leur fenêtre. Enfin avec les chiens et les vopos  en plus qui surveillaient et tiraient sur les fuyards.

A l’est et à l’ouest du mur

OLYMPUS DIGITAL CAMERAL’ouverture et la libération

Le soir, nous nous sommes rendus dans un  quartier populaire, autour d’Hermanplatz.  En sortant du métro, on rencontre un quartier vivant, Turc et Maghrébin puis, puis loin l’on se retrouve dans une petite rue ( elles sont assez rares car tout est grand ici ) avec de petit immeubles coquet et plein de petits restos cosi. Il faisait nuit mais j’ai eu envie d’y revenir. Je dois aussi dire que les murs étaient recouvert de tags « welcome réfugiée » et ça m’a beaucoup touché de voir ça ! Moi, j’en rencontre pas beaucoup chez nos des comme ça !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons rejoins nos amis pour pour faire une petite méditation dans un local très zen. Ce fut un beau moment d’être ensemble avec plusieurs nationalités ( Allemand, Belge, Français, Espagnol ), le jour de la réunification.

Publicités