L’histoire de mon amie Babette commence un soir après le cour d’alphabétisation qu’elle donne. A coté d’elle, un jeune migrant sans hébergement pour la nuit. Après avoir cherchée un peu partout et sans autres solutions, elle se décide à l’amener chez elle !

Babette participe  à une association qui aide les jeunes migrants dans leurs démarches administratives et pour trouver des hébergements. Et c’est, semble-t-il, la galère !

Ces jeunes en possession d’un passeport indiquant qu’ils ont moins de 18 ans doivent, avant d’être pris en charge par les autorités Françaises, prouver qu’ils sont mineurs. Chaque soir, c’est la même histoire qui recommence pour trouver des places d’hébergements et/ou des familles,  certain restent sur le carreau, sans toit ! Ces jeunes, ces « enfants » comme elle dit, ont souvent traversé l’enfer pour arriver jusqu’ici, échappé à la mort de justesse plusieurs fois pour rejoindre le « pays des droits de l’homme » et au bout trop souvent à mon sens une administration hostile, un regard méfiant…Et si c’était nos enfants ? En Afrique, on dit :  » il faut tout un village pour faire un homme » ! Et si le village « monde  » considérait aussi que ce sont ses enfants ?

Heureusement des amis comme Babette, ces jeunes en ont plein, un peu partout en France et ailleurs, des personnes bienveillantes s’organisent pour ouvrir leurs portes, offrir un peu de chaleur et d’affection, parfois même ils se retrouvent hors la loi pour avoir dévoilé leur part d’humanité … Ce ne sont pas des héros, juste des gens normaux qui ont le sens de l’autre, de l’humain… et à travers Babette et son témoignage, je voudrais leur rendre hommage !

Rendre également hommage à tous ceux qui fuient guerres, misères et autres fléaux climatiques, et qui loin d’être des terroristes ou des voyous apportent à notre vieille Europe un peu de jeunesse, de joie de vivre et nous permettent d’être solidaire. Une qualité qui tend à disparaitre de nos jours englués que nous sommes dans nos problèmes existentiels, économiques…

 

 

30740378_10213617164478079_7262046681078693888_n

Je vous laisse en compagnie de Babette.

« Hier soir, dernière soirée à la maison avec mes « p’tits gars »... On a parlé un peu plus longtemps que d’habitude, en se disant qu’on se reverrait bientôt… qu’on ne se quittait pas vraiment… émotion contenue, pudeur, mais aussi, rires et plaisanteries, quelques anecdotes qui évoque des situations qu’ils ont vécu  au pays ou en Italie comme la patronne de l’hôtel qu’ils appelaient : Marine Lepen, 😉 et le regard appuyé de la dame dans la rue quand l’un d’entre eu a demandé à son copain au téléphone : est-ce que Marine Lepen est là ?
Cette dame qui ne comprenait pas qu’ils auraient juste eu besoin de prendre un petit déjeuner en paix, au réveil de ces nuits où les cauchemars les rattrapent… Certains ont plus de mal que d’autres à vivre avec ces images de violences et de morts qui ont déjà hanté leurs jeunes vies… alors, oui, je suis heureuse de leur avoir apporté quelques jours de paix 😊 à eux, qui ont mis de la joie et de la vie dans cette maison.
Accueillir ces enfants errants, leur permettre de se poser un peu, leur offrir un moment de paix… c’est un cadeau que vous leur faites, mais que vous vous faites à vous aussi… ils ne demandent qu’à vous aider, à participer à tout, toujours contents de tout avec leur grand sourire…
Ouvrez votre coeur à ses enfants qui ont déjà connu tant de malheur, profitez de partager avec eux tous ces petits moments de bonheur 😊« 

Publicités