11057657

Y’a quelques mois, avant qu’il ne soit gagnant de la primaire et qu’il ne se trouve empêtré dans des histoires de Pénélope/corruption, j’ai regardé Fillon à la télé. Je sais, ça commence mal… Qui peut avoir envie de regarder ce type ou un autre de la même catégorie à la télé ? Autant se mettre devant un reportage sur la reproduction des bernard-l’ermite en milieu humide et encore selon le cas ça peut être plus intéressant. Ca ne m’amuse pas, rassurez-vous, ce n’est pas le genre de zygoto qui me fait marrer du tout surtout par les temps qui courent, mais je voulais savoir à quelle sauce nous allions être mangés dans le futur. Je regarde, j’écoute… je lis… je ressens… j’analyse… j’écris…

A la suite, il y avait l’émission de François Lenglais sur le travail : « l’angle eco », « le travail c’est fini ! » que j’ai aussi regardé. Le même journaliste qui interrogeait Fillon avant. Quelque chose m’a vraiment frappé en regardant les deux l’une après l’autre, c’est le décalage !

Un ravin, que dis-je un gouffre…

Dans le premier cas on nous proposait en gros de travailler plus pour gagner moins, génial comme programme non, ça donne vraiment envie, n’est-ce pas les jeunes… Tu travailles comme un con, tu ne vois plus tes enfants, tu tombes malade, tu ne peux pas te soigner car il a aussi pété la sécu et tu gagnes moins qu’avant… vraiment rock n ‘ roll le mec !
Je pense à ce vieux monsieur d’au moins 75 ans que j’ai vu distribuer des prospectus à Berlin à 22h déguisé en éléphant… C’est ça qu’on appelle les réformes nécessaires pour faire repartir l’économie, la croissance ? Ben, moi vous savez quoi à ce compte-là, leur économie et leur croissance, elles n’ont qu’a crever… là direct, poubelle ! Je préfère bouffer des patates que de me rendre esclave de leur économie…

Moi, j’ai cru naïvement que le progrès était le lot du futur, que toi comme moi souhaitions une vie meilleure, plus proche des siens, plus juste, plus égalitaire, plus écologiste… Pour moi, c’est une évidence, on avance pour s’améliorer, pour que chaque jour soit un peu meilleur que celui qui vient de passer… Pour que la santé, l’éducation, la qualité de vie progressent vers le meilleur… Et ben non, l’on trouve des gens sur cette terre, en France et ailleurs, qui eux pensent qu’il faut en chier chaque jour un peu plus, se serrer la ceinture, ratatiner, lyophiliser tout… enfin nous bien sur, pas eux, bien installé dans leur tour en or et leur salaire à 5000 euros pour changer les couches de leurs gamins et rédiger quelques notes qui ne servent à rien !
Et c’est ceux-là que nous portons à la tête de l’état… C’est grave non ! On vote pour élire nos bourreaux…

Je m’emballe, mais vous allez voir la suite, c’est le plus fort…

journal40_gd

 

Dans la seconde émission on nous dit que le travail c’est fini ou presque et qu’en gros au vu de la révolution numérique la seule solution dans les années à venir sera le partage du travail : « travailler moins pour vivre mieux », déjà ça détend un peu, vous ne trouvez pas ? Apparemment les Pays Bas qui l’expérimentent et maintenant la Suède sont contents. En tout cas, à voir les personnes que l’on croisait dans le reportage, c’est sur que là c’est autrement plus intelligent, progressiste et même productif… Et ce n’était pas une bande gauchiste utopiste, mais des scientifiques qui démontraient l’affaire !
La conclusion est que le plus viable et censé serait un revenu universel d’existence plus un boulot à mi-temps, ou plus, ou pas, comme chacun veut. Un revenu que l’on donnerait à tout le monde de la naissance à la mort sans contrepartie. Un petit revenu qui ne permet pas de faire des folies, mais au moins de choisir comment l’on veut vivre… C’est pas beau ça, c’est pas une vraie avancée sociale et humaine ?
Eh ben non, on préfère continuer de nous faire croire que le travail c’est la santé et Youp là boum ! et chacun a sa recette pour expliquer comment il va remettre au boulot tout le monde…
Donc ce monsieur Fillon et ses potes sont en train de nous vendre un programme  (enfin là pour le coup, il est mal barré ! ) qui dans tous les cas ne peut pas fonctionner puisqu’il est déjà obsolète, déjà complètement dépassé depuis longtemps que la seule solution pour qu’il fonctionne peut-être serait une machine à remonter le temps pour stopper l’évolution technologique et numérique et revenir aux bonnes vielles machines qui pétaient les reins et tout le reste des pauvres gens… ou alors de nous faire bosser  pour 5 euros par jour, j’ai entendu ça aussi chez un autre prétendant à l’Elysée.

Je me demande s’ils s’en rendent compte et là on appelle ça du mensonge ou s’ils sont si vieux et vivent dans un monde si différent du notre qu’ils n’ont même pas capté !
En fait, je crois surtout qu’ils cherchent à conserver leurs intérêts et ceux de leurs potes… et que de nous, ils n’en ont rien à battre si ce n’est pour nous presser le citron jusqu’à épuisement…

Il est maintenant grand temps de redistribuer l’accumulation des richesses qui viennent du labeur de nos aînées ! C’est fini messieurs le temps du  » je mets tout dans ma poche et toi tu bosses et tu la fermes !  »

Je ne suis pas tendre, certes, mais j’en ai assez de tout ce cirque !

Heureusement depuis, nous avons eu le plaisir de voir débarquer  sur les plateaux télévisés une nouvelle tête qu’on appelle Benoit Hamon qui prend en compte ces nouvelles données sur le travail et qui propose ce fameux revenu universel. Et ce que je trouve vraiment incroyable, c’est qu’en si peu de temps le sujet se trouve au coeur du débat et des repas de famille dominicaux. Quelque soit la suite de cette nouvelle candidature, elle aura au moins eu cette avantage et ce n’est pas rien !

Bon, ça passe encore un peu mal, il faut un peu de temps, je comprends, la valeur travail est encrée depuis si longtemps dans les esprits et dans les corps…Elle a impulsé tant de lutte pour nos ainés, ceux qui mourraient dans les mines et à l’usine…C’est pas facile de la remettre en cause comme ça du jour au lendemain même si pourtant Coluche, il y a longtemps disait déjà :  » nous ce que l’on veut, ce n’est pas du travail mais de l’argent »… Et puis justement nos aînés, ceux qui ont lutté, vous ne croyez pas qu’ils seraient heureux de savoir que le fruit de leur travail va enfin être redistribué ?

Ce sujet qui s’invite dans nos salons est capital ! Il est à la base d’une remise en cause de beaucoup de croyances sur les valeurs qui fondent une société…Et moi j’aime plutôt ça !

Ca me fait du bien, me déculpabilise, me fait prendre conscience de ma valeur au delà du travail qui a toujours été pour moi une vrai galère !

 

 

Publicités