visuel-apc3a9ro

https://lacacahouetecosmique.wordpress.com/2017/01/12/le-retour-des-aperos-cosmiques/

 

Elle est sérieuse cette addiction, je ne l’aurais jamais imaginé se propageant dans ma vie !

Pourtant elle est bien là, vivante…

J’ai toujours aimé barboter, mais bon le sport et moi on n’a jamais été vraiment potes. Je me souviens encore de ce maitre nageur indigeste qui nous balançait dans le grand bain, tandis que terrorisés nous regardions ailleurs… Je me souviens de ma frayeur quand, les yeux, les narines pleines de flotte, limite de la noyade, j’essayais en vain de m’accrocher à sa perche de malheur…

Non vraiment la natation ce n’était pas pour moi !

J’ai fini par apprendre à nager quand même à force de ne pas réussir à attraper la perche qui s’éloignait au fur et à mesure que je m’approchais !

Puis, plus tard, quand j’ai eu besoin de bouger mes fesses, de me dérouiller la cacahouète, j’y suis retournée… tout doucement au début, sur la pointe des pieds et des épaules…

Une fois, deux fois… dix fois, 50 fois…

Les piscines, y’a pas pire !
Enfin j’exagère, y’a pire, mais c’est plein de mini microbes partout… un jour en arrivant dans le vestiaire j’ai même failli mettre le pied dans un gros caca bien mou…
Ensuite dans le bassin, tu peux au choix te retrouver entourée de dingues qui se croient au jeux olympiques et qui quoi qu’il arrive ne s’arrêterons jamais même après un vilain coup porté à ceux qui lambine un peu comme moi, soit de jolies jeunes femmes équipées de palmes et planches qui discutent au milieu, qui ne te calculent pas et qui se croient propriétaire du bassin et j’en passe… des groupes d’ados qui te sautent sur la tête…

Bref, il faut une vraie stratégie pour éviter tous les pièges des piscines, surtout bien choisir ses horaires.

georges_vallerey

Eh ben moi, y’a rien à faire, je suis accro, 2 fois par semaine, 40minutes pas une de plus ni de moins… et quand j’y vais pas, aïe, aïe, aïe, je suis en manque ! C’est mon addiction à moi chère cacahouète cosmique !

 

Publicités