C’est comme si Mercredi matin je m’étais réveillé et qu’un des murs de ma chambre était tombé… vous imaginez… ça m’a fait ça, un choc !

Puis la révolte, celle qui m’habitait pendant mon adolescence : « C’est pas possible, c’est vraiment tous des cons », pauvre, riche, souffrant ou n’importe quoi, jamais je ne pourrais voter pour Trump ! Inculte, haineux, macho, raciste, homophobe, violent, pas possible… En fait le type, il cumule tous les sentiments les plus bas et je ressens un profond dégout quand je le vois. Donc, la révolte, celle qui s’insurge contre la bêtise et l’ignorance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est le mur de Berlin mais je trouve que c’est assez symbolique quand on entend Trump dire qu’il veut poursuivre la construction d’un mur avec le Mexique. 

Puis, j’ai écouté, échangé, lu… Pris un peu de recul.

Oui, on me dit que les Américains comme les autres d’ailleurs ne se sentent plus représentés et beaucoup souffrent d’injustice, d’inégalité de plus en plus grande tandis que les riches sont de plus en plus riches et que nous vivons sous le joug de la finance. Aujourd’hui, tout est décidé en fonction des bénéfices. On compte et on calcule tout… L’on délaisse les droits de l’homme parce ce que ce pays nous achète des armes et on les voit hilares, nos politiciens d’avoir vendu leurs saloperies qui tuent parce qu’ainsi on peut relancer l’économie… Parfois on a l’impression de vivre sur une terre ou grouille des troupeaux de businessman comme celui du Petit Prince de Saint Exupéry qui trop occupé à compter ne le voit même pas quand il arrive sur sa planète… Et tout cela produit quantité de laissé pour compte, de frustration, de ressentiment, de violence.
Oui, on me dit que tout cela amène les gens à fuir l’oligarchie, à se diriger vers ceux qui ne viennent pas du monde politique, vers tout ce qui ne ressemble pas aux élites, à la « caste ». Ils se trompent avec Trump, car il n’y a pas plus « élitiste » que lui, mais il a feinté… Ils se dirigent vers ceux qui osent leur promettre autre chose, peu importe quoi du moment que ça change !
Oui, on me dit qu’aujourd’hui tout est possible, le pire comme le meilleur, que les médias sont complètement à côté de la plaque. On me dit que c’est un vote anti-système, que nous devons en passer par là pour réagir…
On me dit que Mme Clinton n’était pas du tout populaire, vue comme une milliardaire qui s’occupe surtout du clan Clinton et de sa fortune et que même ceux qui ont voté pour elle étaient surtout contre Trump…

On me dit tout ça…

J’écoute et j’essaye de ne pas trop m’enfoncer dans la peur…

Et moi je dis que face à cet obscurantisme grandissant, nous allons devoir nous rassembler, nous les progressistes du monde et faire entendre nos voix !
La voix de ceux que j’entends partout, ceux qui défendent la planète, les minorités, les exclus, ceux qui distribuent à manger aux migrants, qui brisent les murs, qui prônent la solidarité, la créativité, bref les gens tolérants et bienveillants…

14479774_10208721287644218_3342681883545694328_n

Publicités