Quelle aventure !
C’est les vacances de la Toussaint, il fait beau, ni trop chaud, ni trop froid et l’on décide d’emmener les jeunes à la réserve africaine de Sigean qui se trouve à 50km de chez nous. Jusque là tout va bien dans le meilleur des mondes…
Nous arrivons tranquille vers 11h avec le pique-nique, on paye et l’on s’engouffre sur la route qui traverse la réserve comme tout le monde. OK… On suit le flot, on rencontre des buffles nains de foret, de grandes antilopes, des ânes sauvages en voie de disparition, des Impalas, une autre sorte d’antilope très gracieuse, puis les autruches… Stop sur les autruches… la dernière fois, elles avaient grignoté nos rétros et j’avais eu vent qu’elles crevaient les pneus des voitures, donc mollo, mollo, prudence…on prend de belles photos et vidéos. J’essaye en vain de faire fermer les fenêtres a la petite famille comme on nous le dit à l’entrée, mais je ne fais pas le poids. Tout va bien avec les Autruches… on croise même des Autruchons, des bébés Autruches tout mignons. Jusqu’a là, tout va encore très bien. Le ciel un peu nuageux se dégage et on est content !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAimg_0297OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAimg_0312img_0318OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On continue sur les Springbox, les Gnous de la savane, des Zèbres… j’adore les Zèbres, on dirait des animaux en tenue de soirée… et enfin de splendides girafes du Niger avec leur robe, pas de soirée cette fois, mais quand même bien sapées, les dames !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAimg_0330

Ensuite, on attaque le 4e parc avec les Ours et les Lions… Grrrrr, ça se tend un peu ! on te dit à nouveau de fermer portes et fenêtres et de ne pas stationner près des animaux… Ok, ok mais chez moi, ils n’écoutent pas grand chose… Enfin les Ours apparaissent après un long moment… Ils sont adorables et leurs poses extravagantes nous donnent toujours l’impression qu’ils tournent dans un film. Affalé, les quatre fers en l’air dans des recoins des plus étranges et puis les petiots qui jouent sur les branches, trop chou ! Comme les moutons en Ecosse, on a envie de faire des « schkroun, schkroun », mais on se calme, c’est quand même des Ours du Tibet !

img_0345

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis le roi des animaux, majestueux en haut du rocher et les Lionnes qui guettent le nez en l’air, les petits affalés en enfilade. Bon, chez les Lions, y’a quand même un gardien qui surveille dans sa voiture si tout le monde respecte les consignes de sécurité. C’est que les Lionnes n’ont pas vraiment l’air copines avec les visiteurs…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On se remet de nos émotions, ce n’est pas rien de se trouver si près d’animaux sauvages…

Soudain, un couple dans une voiture à côté nous interpelle. A priori, nous avons un pneu crevé. Pas très rassurant le pneu crevé au milieu des animaux sauvages ! Crevé n’importe où, c’est chiant, mais là c’est, comment dire… Finalement, le pneu semble être encore assez gonflé pour au moins sortir de la zone…

Puis, je me dis, tiens, on n’a pas vu les Rhinocéros. En fait, la dernière fois, nous avions un peu flippé en les voyant se précipiter en troupeau vers la route et les voitures. Un virage plus loin, ils sont là !
Au début juste de gros patapoufs qui nous montrent leurs fesses… photos, photos… Y’en a partout, à droite, à gauche… On observe ces animaux préhistoriques sur les côtés quand soudain en voilà un qui surgit sur la route devant nous… Euh, bon, il va bouger, qu’on se dit ! Là, on n’a pas le choix, on ne peut plus avancer. Un de ceux qui était derrière passe pour nous doubler sur la gauche tandis que notre conducteur cherche à avancer. Deux Rhinos devant la voiture… Impressionnant les mastodontes… Au même moment, un autre arrive en courant par la droite, il rase la voiture et une fois devant nous, il revient pour aller se frotter contre le pare-choc arrière. Les jeunes voient sa grosse tête à corne à un mètre d’eux derrière la vitre arrière. L’ambiance change ! On flippe sérieusement. En fait, on est encerclé par une bande de Rhinos fougueux. On entend :  » Avance » et ensuite, « Mais non bouge pas, on va les énerver ! « … Figée, je me cache la tête dans les bras pour ne pas voir et j’entends mon fils terrorisé derrière qui se jette à gauche sur Camille. Le Rhino au cul de la voiture a fini par arrêter de se frotter sur le pare-chocs, a reculé et se trouve maintenant face à face, les yeux dans les yeux, avec Timothé qui voit sa corne à 2 mètres de lui et ses pattes qui grattent le sol avec sa grosse tête baissé… Comment ne pas imaginer qu’il va charger ? Lolo le conducteur, le pied sur l’accélérateur, au cas ou en dernier recours et Camille interloqué qui ne sait plus trop si elle doit continuer à s’émerveiller ou se calfeutrer elle aussi dans un coin. Elle a quand même réussi à faire une vidéo. On ne peut plus rien faire. Les autres voitures derrière ont reculés…
Notre histoire va-t-elle se terminer là, à la réserve de Sigean embroché par un « Rhinoféroce » ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAC’est lui le gros méchant, celui qui est venu se gratter sur la voiture et qui a trouvé très drôle de faire semblant de charger.

Waouh, je le raconte à la comique, mais on n’était pas fier du tout. Finalement, il n’a pas chargé et s’est détourné de nous avec nonchalance. Après on se souvient plus trop, on était secoués…mais y’a eu un mouvement des deux gros devant qui nous a permis de foncer vers le parking sans finir la visite, car je vous le rappelle, on avait un pneu crevé.
La tension est retombé et Tim encore tremblotant a scandé : « C’est stylé quand même ce qu’on vient de vivre ! », ah ces jeunes… Lolo a jeté les clés de la voiture par terre et a sortis une clope…
Puis on a changé la roue. Au fur et à  mesure les autres voitures qui étaient derrière nous arrivaient au parking, on a compris qu’on était les stars de la journée !
– Vous l’avez échappé belle…
– Ca va, vous avez eu de la chance…

img_0360

Enfin, une roue neuve est installé… On a rattrapé le bout de parc qu’on avait pas vu et on a partagé notre joie d’être sortie de ce pétrin avec les ânes et les phacochères.

img_0361OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis pique-nique un peu plus loin en repassant le fil de cette histoire de fou. Pas affamé, la famille en vadrouille !

Le reste de l’histoire va forcément être moins palpitante. On a suivi la visite du Zoo à pied.

img_0363img_0376

Le plus drôle était sans doute la fiesta des Flamands roses. Une quantité phénoménale de flamand sur la berge qui piaille dans leur langue.

img_0442OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais aussi le repas des Guépards et des Lycaons. On est tombé au moment où le soigneur sert les repas… Beaucoup d’explications sur ces animaux. Pour moi, le plus étonnant a été d’apprendre la fragilité des Guépards. Ils sont très peureux et saufs de courir en sens inverse, ils ne vous attaqueront jamais ! Ils sont en voix d’extinction et les conditions de leur reproduction sont très complexe. C’est beaux un Guépard ! Enfin tant que t’en a pas dix affamés autour de ta voiture…

img_0481OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et puis les autres, les Patapoufs gentils, les magnifiques, ceux qui nous font frissonner, les minis-mignons, les fiers…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAfullsizeoutput_440OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAimg_0412img_0415OLYMPUS DIGITAL CAMERAimg_0463OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et quand, pensant qu’ils allaient nous rassurer, on a raconté notre histoire aux employés de la réserve, on a compris que les rhinos sont pacifiques dans l’ensemble mais qu’ils font leurs vies et qu’on ne sait jamais… La même situation était déjà arrivé à l’un d’entre eux et en effet, lui aussi avait eu peur ! Alors si même les soigneurs ont peur, vous pouvez  imaginer notre frayeur à nous !

Pour ceux qui aiment les sensations fortes, pas la peine d’aller à Disney ou Port aventura, la réserve Africaine de Sigean suffit et franchement, c’est sans égal !

Mais bon, rassurons les foules, c’est très exceptionnel !

M’enfin quand on vous dis de fermer les fenêtres, c’est pas juste pour emmerder le monde…

Publicités