Je n’aime pas les petites routes qui montent au bord du précipice… Enfin, plutôt je les adore, mais le vertige m’attrape, je flippe !
Celle-là, Torridon- Shieldaig – Appelcross, dans les Highlands était sur la route pour rejoindre notre Airbnb du coté de l’île de Skye. Elle était décrite dans le “routard” comme superbe, mais aussi comme “montant dramatiquement”. Il a suffi que je lise le mot “dramatiquement” pour que je me retrouve en stress. Très énervant en fait… je n’ai pas cédé à l’appel de la peur… et j’ai eu raison, magnifique… Y’avait même des morceaux de ciel bleu, des « passing place », des « sheeps » ( moutons ) partout, des plages, des îles qui apparaissent et disparaissent au loin…

Puis nous sommes arrivés chez William au bout du bout d’une route encaissée dans des montagnes. j’avais réservé sur Airbnb, c’était vraiment peu cher pour l’Ecosse (34 euros la nuit pour 2), ça avait l’air très simple… bergerie retapée… y’avait écrit, sans Wifi ni télé ni rien… bref, je n’étais pas sûr de mon coup. J’aime les endroits atypiques, les aventures reculées et authentiques, mais j’ai quand même besoin d’un minimum. J’aime pas les araignées et les dortoirs…
Nous sommes donc arrivés au bout du bout de la route et nous avons fait la connaissance de William, notre gentleman-farmer préféré (en même temps on n’en a pas rencontré d’autres). C’était bien une bergerie retapée avec simplicité mais surtout avec le cœur… On est entré… et avons été conquis sur le champs. Un petit poêle allumé qui sentait bon le feu de bois, une ambiance chaleureuse… et surtout un William drôle, adorable avec deux œufs frais de ses poules dans la main pour le petit-déjeuner… William qui nous invitait à aller rencontrer le reste de sa famille : Les sheeps (moutons) que nous avons surnommés les “Run Away” (je vous raconterais pourquoi après), les petits cochons et les poules.

Depuis le début, on avait envie de caresser ces beaux moutons bien dodus et ouateux. On a voulu faire des “schkroun-schkroun”, mais en s’approchant y’en a un qui nous regardait d’un drôle d’air, pas schkroun- schkroun du tout !  Genre : «  oh, oh toi reste où t’es ” et quand lolo a raconté notre tentative à William, il a répondu : “yes and run away ”…. (oui, et ils s’enfuient). Maintenant pour nous les moutons c’est des  » run away ».
En tout cas, c’est un lieu magique, fantastique quand on aime la simplicité et l’authenticité… Si on avait su, nous serions restés là toute la semaine, peut-être même toute la vie !

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

C’est lui « run away » à gauche, le gros, chaque fois qu’on faisait trois pas il se retournait d’un air mécontent…

Chez Wiliam.

 

Publicités